Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

les lavandières de la nuit

Les lavandières de la nuit ne sont autres que des Anaon, des âmes damnées. En attendant leur délivrance, elles travaillent toute la nuit durant à laver les suaires. Les marais du Yeun Ellez connaissent bien les Kannerezed noz. - Malheur à celui qui les rencontre !

La dramatique histoire Wilherm Postik nous apprend quelques leçons sur le pouvoir de ces fantômes :
Lorsque Wilhem entre dans le vallon hanté, minuit vient de sonner. Soudain, il entend le bruit d'une charrette non ferrée et reconnait l'Ankou.
-"Que fais-tu donc ici ?", demande l'impertinent Wilhem.
-"Je vais chercher Wilhem Postik", répond l'Ankou.
Et Wilhem de rire et de continuer sa route dans le vallon hanté.
Puis il rencontre deux femmes blanches qui étendent du linge sur les buissons.
-"Pourquoi êtes-vous si tard dans la prairie, mes petites colombes ?"
-"Nous lavons, nous séchons, nous cousons le linceul d'un mort."
-"De quel mort s'agit-il ?"
-"De Wilhem Postik"
Et Wilhem de se moquer à nouveau.
Les demoiselles lui tendent leur suaire et lui demande aide.Il pose alors son bâton mais prend soin de tordre dans le même sens qu'elles, se rappelant les sages paroles des anciens
Mais dans son trouble, entouré des jeunes femmes criant et levant leurs battoirs blancs, Wilhem oublie la précaution et se met à tordre de l'autre côté. A l'instant le linceul serre ses mains, comme un étau et le jeune homme tombe mort par les bras de fer de la lavandière.





29/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres