Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Le Pont du diable

Une légende où le diable se fait avoir par un breton futé !! Ca se passe à Lannilis, où l'antique chaussée gallo-romaine de 60 mètres de long traverse l'aber Wrac'h sur un "pont"  qui a été construit à une époque où  le niveau de la mer était plus bas et qui est "noyé" maintenant à chaque marée.
Selon la légende, il existait autrefois sur la rive, du côté de Plouguerneau, un petit moulin qui approvisionnait en farine les habitants des environs mais aussi ceux de Lannilis, de l'autre côté de la rivière. Pour livrer ces-derniers, le meunier devait accomplir un long détour qui l'obligeait à emprunter, souvent lourdement chargé, des pentes abruptes. Aussi fut-il heureux le jour où le diable, qu'il avait invoqué en pestant, lui proposa un marché. Pour faciliter le travail du meunier, le diable était prêt à construire un pont, à condition que l'âme du premier être vivant qui le traverserait lui serait dévolue.
Le marché fut conclu et, la nuit venue, le diable, équipé d'un grand marteau, se mit au travail. Aux premières lueurs de l'aube, seuls quelques blocs manquaient encore lorsque le meunier s'approcha, chargé d'un sac de farine. Le diable se réjouissait déjà... Le pont  achevé, le meunier entreprit de le traverser. Mais au centre du pont, il s'arrêta soudain et ouvrit le sac. Il en jaillit un chat qui en quelques bonds, franchi le pont ! De rage et de dépit, le diable lança son marteau qui se ficha en terre et prit la forme d'une croix en granit, à laquelle manque un croisillon à l'extrémité supérieure - elle se trouve toujours près de l'aber.



26/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres