Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Brocéliande - terre de légende

Le nom de Brocéliande brûle comme un aimant dans la nuit du songe. Il faut le laisser venir à soi, avec sa rumeur de futaies cisaillées, de cavalcades, le feu d'orage de ses claires-voies, le feutre épais de ses mousses, de ses fougères tombées, il faut le laisser hanter la rêverie, nom dans lequel résonne le beau et vieux nom de Bréhéliant - nom qui dessine à lui seul un de ces royaumes aux lisières duquel on aborde toujours dans un mélange de désir et de jubilation qui tient de l'effroi sacré.
Vitalisé par des milliers de pas, le rêve peut s'ouvrir aux cadences du temps mythique de Brocéliande. Celui des grands cycles, des forêts enfouies, des reverdies et des renaissances, celui des disparitions, des dormitions. Tout alchimiste de la rêverie forestière sait que le bruit des pas qui semble s'engluer sous les mousses déchire en fait l'écorce fragile du temps apparent, celui qui régit la pulsation de nos jours ordinaires et nous révèle du même coup le terreau charbonneux des nuits premières, le principe même du monde. L'être, le temps réel se défont alors, écorces pourries, inutiles, et l'on entre dans la rectitude éblouie des commencements.
Philippe Le Guillou

La fontaine de Barenton

Selon la légende, c'est une fontaine merveilleuse dotée de pouvoirs surnaturels: les imprudents qui déversent l'eau sur le perron de pierre voient se déchaîner les orages.
Une dalle en marbre se situait près de la source et sur cette dalle un bassin d'argent retenu par une chaîne du même métal. Lorsqu'un passant emplissait la coupe et répandait de l'eau sur la dalle, le vent mugissait, le tonnerre grondait, la grêle tombait, cinglant et hachant les feuilles des arbres voisins". Cette croyance populaire entraînera des processions durant des années de sécheresse pour réclamer la pluie - Ses eaux avaient jadis un pouvoir miraculeux et la fontaine aurait eu également des propriétés curatives pour les maladies chroniques en général, mais aussi pour les maladies mentales (d'où l'étymologie du village de Folle pensée: Fol Pansi).
Au XVe siècle, elle était placée sous la surveillance "d'un géant noir, n'ayant qu'un pied et qu'un oeil" qui était en même temps le gardien de la forêt et pasteur des animaux qui y vivaient.
La fontaine fut aussi le premier lieu de rencontre de l'Enchanteur Merlin et de la fée Viviane.
De nos jours, c'est une lieu paisible, une dépression emplie d'eau, bordée de joncs et de plantes aquatiques, à côté se trouve le cromlech ou pierres ayant servi de tombeau à Merlin.



27/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres