Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Chapitre 19 : révélations

      Le soir, elles fêtèrent son succès avec ceux qu'elle appelait toujours grand-ma et grand-pa. Severeena était un peu étourdie après toute cette tension. Quand elle voulut aller se coucher une ombre de tristesse passa sur son visage.

-         Maman, j'aurais tellement aimé que mon père ait été là pour me voir dit-elle.

-         Sache qu'il aurait été très fier de toi, dit Lena de sa voix douce.

-        Maman, je me souviens, quand tu as appris la mort de mon père, tu étais effondrée, mais pourtant on ne l'avait  jamais vu à la maison, il ne voulait pas nous voir ?

Lena revécu ce coup de téléphone. Elle avait fini par accepter ce poste d'enseignante dans ce grand collège en Irlande, Severeena pouvant y faire ses études, elle la savait à l'abri du danger, au moins.

Elle entendait encore la voix angoissée de Malvina et l'annonce, fatale. Elle s'était effondrée, en hurlant « NON, NON ! » heureusement la présence de sa fille l'avait empêché de sombrer dans le désespoir.

 

-         Maman ? Severeena la regardait inquiète.

-         Pardon, Sevi, j'étais dans mes souvenirs.

-      Tu m'as dit que mon père était un chercheur et qu'il avait trouvé la mort dans l'explosion de son atelier, mais j'ai entendu grand-ma et grand-pa parler d'un endroit nommé Poudlard où il travaillait. Est-ce là que tu l'as connu maman ? tu n'aurais pas été danser dans une usine de recherche !!

-       Tu as raison, Sevi, je te dois toute la vérité. Tu viens d'avoir 15 ans,  il est grand temps que je t'explique qui était exactement ton père, comment nous nous sommes connus et pourquoi on ne l'a plus revu.

Lena raconta à Severeena l'histoire de sa naissance, l'histoire de son père. 

-         Alors maman, demanda la toute jeune fille, papa a lutté contre les forces du mal et a donné sa vie ?

-        Oui, ma chérie, et nous pouvons tous être fiers de lui. C'était un homme infiniment courageux qui n'a pas eu beaucoup de moments heureux dans sa vie. Il est mort si jeune, 38 ans, et il ne t'a même pas connue.

-         Est-ce que je lui ressemble ?

-    Tu as ses longs cheveux noirs et son regard profond. Je n'ai même pas un portrait de lui. Mais son image est toujours devant moi, elle ne s'est jamais effacée.

-         Tu ne l'as jamais dessiné ? toi qui aime bien faire des croquis

-         Ah si, tu as raison, je dois avoir en avoir quelques uns, je les chercherai. Tu es sage, posée, réfléchie comme lui.

-         Mais, toi aussi maman !

-      Maintenant oui, j'ai vieilli et j'ai souffert dit Lena avec un gros soupir, mais j'étais beaucoup plus exubérante, gaie quand j'étais jeune.

-         Et ça lui plaisait à papa ?

Lena sourit

-         Oui, sans doute, ça devait faire un tel contraste avec son caractère renfermé. Tu sais, j'ai eu du mal à le sortir de son bureau sombre et sinistre qui se trouvait dans les cachots du château.

-         Ca devait pas être gai, dit Severeena en frissonnant.

-     Lugubre tu veux dire. Mais ton père aimait ce refuge : ses livres, ses bocaux pour préparer ses potions.

-         Je comprends pourquoi tu as dit que c'était un chercheur, c'était vrai, mais son atelier était « un peu particulier », on dira !!

-     En effet ! Lena sourit à la remarque de sa fille, qui avait bien son sens de l'humour finalement.

-         Tu sais, Sevi, je ne pouvais pas te dire la vérité, c'était trop dangereux et après la mort de Severus, je n'en avais plus le courage, reparler de tout ça me bouleversait.

Severeena entoura se son bras les épaules de sa maman :

-         Je sais maman. Mais tu as été tellement courageuse. Tu as travaillé dur et tu t'es tellement occupé de moi, de tes élèves aussi qui t'adorent.

Lena l'embrassa.

-         Merci ma chérie ! j'espère ne pas avoir été une mère trop possessive, dit-elle avec une petite moue. Bientôt tu vas réclamer plus de liberté, tu es grande, il faut que j'apprenne à me séparer de toi.

-         Tu sais ce que je voudrais, maman ? c'est voir l'école de Poudlard, on pourra y aller ?

Lena eut un sursaut brusque.

-         Ah, ce n'est pas possible, dit Severeena désappointée.

-      Si c'est possible. Tu pourras y aller, Malvina et Zacharias t'y conduiront et je connais encore des professeurs, un peu âgés maintenant, mais qui seront heureux de te connaître.

-         Tu ne viendras pas maman ?

-         Non,  je ne m'en sens pas capable. J'ai trop de souvenirs là-bas... revoir tout ça ..  et surtout c'est là-bas qu'il est mort, dit-elle d'une voix accablée.

Devant l'air soudain triste de sa fille, Lena essaya bravement de dissimuler son chagrin.

-      Mais toi, tu dois voir le lieu où a vécu ton père. Demain, je demanderai à Malvina d'envoyer un message à Poudlard pour préparer votre arrivée.

-         Maman, la chouette de Malvina, c'est elle qui porte les messages ?

-         Exactement ma chérie, bien observé !!

-         J'ai hâte de voir ce monde... magique , dit rêveusement Severeena.

-         Le monde magique, c'est le monde de ton père, le monde de Severus et... moi j'étais sa petite fée.

 

FIN

 

 

 



03/01/2016
8 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres