Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Chapitre 8 - maladie et découverte

Chapitre 8 :  maladie et découverte

 

      Léna n'eut pas le courage de descendre au repas du soir, elle s'était réfugiée dans sa chambre, bouleversée par la scène qu'elle venait de vivre.

Le lendemain matin, en se rendant au réfectoire, pâle, les traits tirés (elle avait à peine dormi) elle entendit les élèves se réjouir :

-         Plus de cours de potions avec Snape, super !

Lena les interrogea,  pourquoi les cours de potions étaient-ils annulés ?

-         Snape est malade, il est à l'infirmerie et il parait qu'il va y rester longtemps.

-       Quoi ? s'exclama Lena, elle sentit son coeur manquer un battement. Il faut que j'aille voir Dumbledore se dit-elle et elle se hâta vers le réfectoire où les professeurs prenaient leur petit déjeuner. Elle salua toute la tablée mais interrogea immédiatement le directeur :

-         C'est vrai ce que racontent les élèves ? le professeur Snape est malade ?

-         Oui, en effet, dit Dumbledore qui semblait soucieux.

-         Est-ce  grave ? ajouta Lena d'une voix faible

-         Assez grave. Mais vous aviez votre cours particulier hier soir si je ne m'abuse, comment était-il ?

-      Pas bien du tout, dit laconiquement Lena. Monsieur le directeur, il faut que je vous parle - Son visage était grave, inquiet.

-         J'ai terminé mon petit déjeuner, venez avec moi dans mon bureau.

Elle l'accompagna. Dès qu'il eut refermé la porte Lena s'exclama :

-         C'est à cause de moi s'il est malade !

-         Lena, que voulez-vous dire, expliquez-vous.

-         Nous nous sommes disputés hier soir, très fort, je lui ai crié des horreurs,  c'est de ma faute ! Lena semblait bouleversée

-         Asseyez-vous et racontez-moi calmement ce qui s'est passé.

Lena raconta toute la scène.

-         Vous voyez que je lui ai fait du mal. Oh, il est très malade maintenant et c'est entièrement de ma faute.

-       Lena, calmez-vous. Ce qui s'est passé est fort regrettable mais je sais à quel point Severus peut se montrer odieux et d'après ce que vous me contez là, il vous a fait perdre le contrôle de vous-même.

-        J'aurais du quitter la salle au lieu de lui jeter à la face toutes les saletés au sujet des Mangemorts. Je pense que c'est quelque chose qu'il veut oublier même s'il a fait le mauvais choix en allant du côté de Voldemort.

-         Lena, il faut que vous sachiez quelque chose à propos de Severus,  mais il faut me promettre, jurer de ne jamais répéter ce qui sera dit maintenant.

-         Je le jure, dit Lena très sérieusement, vous pouvez me faire confiance, vous savez bien que je vous dois la vie.

-      Je crois que je peux vous faire confiance en effet. Vous pensez que le professeur Snape avait choisi le camp de Voldemort par attirance pour la magie noire, n'est-ce pas ?

-         Euh... oui quelque chose de ce genre, c'est ce qu'on raconte ici...

-      Oubliez les racontars...Sachez que, même s'il était attiré par tout ce qui était occulte, c'était plus par goût de la recherche, de découvrir des choses nouvelles, inventer des sorts ou des potions, c'est un homme très intelligent,  un cérébral surtout. Mais, il a vite  compris que Voldemort allait trop loin et il ne l'aurait jamais suivi jusqu'au bout si JE ne lui avais pas demandé expressément de le faire.

-         VOUS ? mais pourquoi ?

-         Pour avoir un espion dans la place - Devant le regard horrifié de Lena il ajouta, oui, je sais c'était sacrifier sa vie et il n'a pas hésité. Un homme très courageux

  Il a bien joué son rôle, à tel point que personne n'a soupçonné qu'il n'était pas véritablement de leur bord. Il a subi la marque des ténèbres, cette chose infamante qui le classe à tout jamais parmi les « réprouvés ». Il a dû participer à des actes qui marquent un homme pour toujours et quand vous avez cité le sort « endoloris » je crois que vous avez dû réveiller en lui ses pires cauchemars. Il souffre d'être le « banni » à qui on a plus ou moins pardonné ; d'ailleurs certains pensent qu'il joue toujours un rôle d'espion, mais dans l'autre sens, pour le compte de Voldemort. Or c'est faux ! je le sais, j'ai sondé son esprit et même si Severus est un excellent occlumens, j'ai plus de pouvoirs que lui.  Severus est un homme torturé, en grande partie par ma faute et jamais il ne m'a fait le moindre reproche. Il n'a jamais révélé ce que je viens de vous dire et vous aussi je suis sûr que  vous aurez la même volonté que lui. Vous êtes forte Lena.

-         Moi ? dit-elle étonnée

-     Oui, dit Dumbledore doucement, vous avez en vous un grand don d'empathie également, c'est pourquoi je vous parle ainsi ce soir. Vous pouvez comprendre pourquoi Severus se montre si odieux.

-         Oui, je comprends maintenant.

-       Il voulait devenir un grand sorcier, gagner l'Ordre de Merlin première classe mais à la place il n'est qu'un enseignant ici et je lui refuse toujours les cours contre les Forces du Mal ; il végète et toute cette rancoeur accumulée le rend amer, misanthrope.

-     C'est horrible dit Lena tristement. Monsieur, puis-je faire quelque chose pour l'aider.... oh non, il va me détester maintenant. Lena s'affaissa sur son siège.

-         Nous verrons lorsqu'il ira mieux. Peut-être cela aura-t-il un effet bénéfique.

-         Bénéfique ? s'écria Lena.

-         Oui, comme percer un abcès, ça fait mal, mais quand le pus s'écoule le processus de guérison peut commencer. Nous verrons.

-    Monsieur, s'il vous plait, comme je suis en majeure partie responsable, pourrais-je avoir de ses nouvelles régulièrement ?

-       Naturellement, je vous les ferai transmettre discrètement. En attendant, ne dîtes rien. Personne ne doit savoir de quoi souffre le maître des potions, on pourra accuser l'essai d'un produit particulièrement foudroyant.

 

Lena repartit très troublée par tout ce qu'elle avait appris sur son professeur. Elle essaya de se plonger dans la lecture d'un livre sur les plantes mais les mots défilaient devant ses yeux sans qu'elle en comprenne le sens.

-         Il faut que je bouge !

Elle prit son sac et se rendit dans la salle de répétition de danses. Les élèves n'avaient plus cours avec elle depuis les vacances, trop pris par l'approche des examens, et elle se sentait désoeuvrée.

Elle se changea, mit un CD dans le lecteur. Machinalement, elle avait choisi la musique de la danse du Bal, celle qu'affectionnait Snape.

-  Je vais danser pour qu'il guérisse se dit-elle et elle s'élança de tout son coeur, de toute sa force pour que les ondes bénéfiques aillent jusqu'à lui.

 

Severus allongé sur lit à l'infirmerie sentait les douleurs s'effacer, une torpeur l'envahir « est-ce l'effet de l'élixir de mort vivante *? un rictus amer étira ses lèvres minces « j'aurais fait mieux de  prendre l'élixir de mort tout court », mais le sommeil le gagna et sa nuit fut paisible.

 

* élixir de mort vivante = puissant somnifère que Severus Snape avait inventé.

 

(illustration de Severus comme Mangemort par Leya)

 

 



03/01/2016
9 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres