Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Tempestaires, Tempestarii..

Les tempestaires n'ont pas laissé d'écrits : l'incarnation qui éveille et agite les vents se hurle !! la prière qui les calme et les endort se murmure...
Ni grimoire, ni pentacle, ni amphore magique n'ont jamais pu les contenir bien longtemps. La neige fond, la pluie s'évapore, l'arc-en-ciel se dilue, la foudre brûle son secret dans le silence des cendres. Mais le vent est bavard pour qui sait l'écouter, ses voix toujours jeunes malgré les millénaires rapportent les plus lointains souvenirs recueillis sur sa route, des blondeurs des blés au vert intense des forêts ; ou le grincement de l'enseigne de l'auberge.. quand le vent est à son apogée, la pluie l'accompagne de ses choeurs, la neige devient miraculeuse.. Le Tempestaire descend de son nuage, accorde son orgue de rue et se fait colporteur de sons...
Ils ont bien changé depuis les temps, ces faiseurs de temps !! comme il se doit à le fin des contes, les grands dieux météores se marièrent et eurent beaucoup d'enfants ! On trouve alors, le dieu de la foudre et tout en bas de l'échelle le dieux qui se borne à prévoir le temps par le truchement d'une journée de "vieilles douleurs"...
Mais on voyait aussi d'autres enfants de ces dieux : Les Dian Rosset, chevelus d'or qui dispensaient de belles récoltes d'été, la Fée Vendoise et ses lessives de printemps, le Roege et le Patho, Maître Frimas qui étaient des géants.
Ensuite viennent les dieux atmosphériques de la troisième génération : le bonhomme Hiver, Madame La Pluie, MOnsieur Gris, Monsieur du Port de l'Ecluse, Madame de Lausanne, le père Pépin... ils sont un peu asthmatiques, la pollution citadine les a englués... Ils se contenteront d'un rien de crachin, d'un petit peu de verglas...
Les Meneurs de Vent s'affrontent encore les uns contre les autres. Cette joute a lieu le 25 janvier à minuit : les quatre vents se réunissent au carrefour des quatre chemins... Celui qui en sort vainqueur sera la vent dominant de l'année entière !!!
Comment les voir ? les Tempestaires voyageurs s'habillent en capitaine de navires ; les sédentaires d'imperméables dégoulinants ça va de soi ; les ruraux  de sarraus de vent ou houppelandes et sont chaussés de gros sabots ; les Dames ont des costumes de fée : hennins de rosée, torsades de brise, collerettes d'averse, mantels de ciel changeant, couronnes de lune rousse, pelisses de neige et traînes de vent ..
.

 

 

 



05/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres