Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Qui sont les druides ?

Le druidisme est une discipline venant des peuples celtes où le druide était un personnage important, à la fois théologien, philosophe, historien,  gardien du Savoir et de la Sagesse, historien, juriste et aussi conseiller militaire du roi et de la classe guerrière. 

Le druide est l’intermédiaire entre les hommes et les dieux, le sage, le prêtre et gardien du savoir. Il possède quelques similitudes avec le chamane pour son rôle dans la communauté, cependant le druide appartient à des sociétés moins primitives ou sauvages. Personnage respecté et important, son avis était toujours écouté par les rois.

« Personne ne parle avant le roi, mais le roi ne parle jamais avant le druide. »

 

Il est chargé de la célébration des cérémonies sacrées et lui seul a le droit de pratiquer les sacrifices.

Un seul nom de druide historique nous est connu : Diviciacos, dont Jules César nous apprend qu’il fut vergobret des Éduens, mais c'est Cicéron, dont il fut l'hôte, qui nous renseigne sur sa qualité. Les autres druides dont les textes font mention relèvent de la  mythologie celtique. 

 

La fonction impliquait d’accomplir différents rituels selon les phases de la lune, les changements de saison, les jours dédiés à l’un des dieux. Ainsi on pensait souvent le druide doté de pouvoirs magiques dont celui d’être immortel, pouvant se réincarner en animal. Il ne fallait plus qu’un seul pas, pour que dans les univers imaginaires les druides soient des mages et donc le druidisme un art magique à part entière.

En magie, l’aspect majeur du druidisme est véritablement l’utilisation et l’union avec l’environnement naturel. Druide signifie d’ailleurs homme du chêne en grec. Cette discipline ne se pratique pas ou mal dans des milieux confinés, des constructions. Elle n’est jamais aussi forte que pratiquée à l’air libre dans la nature, en utilisant les ressources qu’elle offre directement. Tout moyen intermédiaire vient de la nature directement. Là où un mage se fabriquera un bâton à partir d’un morceau de bois, le druide, utilisera un morceau de branche tel qu’il est sans le modifier.

 

La société celtique est divisée en trois ordres sociaux. César, relatant ses opérations militaires, avait noté que les Gaulois (la plèbe) étaient dirigés par deux classes d’hommes, les druides et les chevaliers (equites) : « Dans toute la Gaule, il n'y a que deux classes d'hommes qui soient comptées pour quelque chose et qui soient honorées ; car la multitude n'a guère que le rang des esclaves, n'osant rien par elle-même, et n'étant admise à aucun conseil. […] Des deux catégories sociales privilégiées, l'une est celle des druides, l'autre celle des chevaliers ». On retrouve cette hiérarchie dans la structure de la société divine des Tuatha Dé Danann, les dieux de l’Irlande, qui reproduit le schéma de l’idéologie tripartite des Indo-Européens, telle qu’elle a été exposée par Georges Dumézil.

  • L'ordre sacerdotal qui possède le Savoir et fait la Loi ; elle administre le sacré et le religieux
  • L'ordre des guerriers qui gère les affaires militaires sous le commandement du roi
  • L'ordre des producteurs (artisans, agriculteurs, éleveurs, etc.) qui doit subvenir aux besoins de l’ensemble de la société et en priorité ceux des deux autres classes.
    • le barde est spécialisé dans la poésie orale et chantée, son rôle est de faire la louange, la satire ou le blâme.
    • le vate est un devin ; il s’occupe plus particulièrement du culte, de la divination et de la médecine. Les femmes participent à cette fonction de prophétie (telles les Gallisenae de l’île de Sein)

 

L’enseignement, c’est-à-dire la transmission orale du savoir, fait aussi partie de ses responsabilités. Il se charge notamment de l'instruction des enfants de l'aristocratie dont certains deviendront druides à leur tour. C’est encore César qui nous apprend « qu’un grand nombre de jeunes gens viennent s’instruire chez eux » et que les études peuvent durer vingt ans ; on cite le chiffre de cent cinquante élèves pour le druide mythique Cathbad, dans la tradition irlandaise. En contrepartie de cette longue initiation, les druides sont exemptés d'impôts et n'ont pas à porter les armes. Ils peuvent cependant participer à la guerre, il n’y a pas d’interdit ni d’obligation. Le druide-guerrier est un personnage assez courant. Ainsi, à titre d’exemple, le druide Cathbad, dont le nom signifie « Tueur au combat ».

 

Les druides sont peut-être chirurgiens, comme le suggèrent certains sites archéologiques contenant des instruments métalliques tels que des scies, scalpels, pinces, sondes, couteaux en bronze ainsi que des os ressoudés, crânes trépanés.

 

Résultat de recherche d'images pour "qui sont les druides"

 



27/07/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres