Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

petite pervenche

Vinca minor

Pervinca est issu du verbe "pervincare", c'est-à-dire vaincre, surmonter. Ceci en raison de sa résistance aux rigueurs du froid et de sa verdeur perpétuelle.

Cependant ce surnom de "violette des sorcières" ou "violette des serpents" traduisent la persistance de son caractère magique. Et pour la pervenche aussi, tout un protocole devait être respecté pour la prélever. Une véritable cérémonie devait avoir lieu où se combinait le rite de purification et de préservation. La baguette utilisée pour frapper la pervenche a ici un pouvoir sur le monde des esprits et des démons qu'elle écarte et châtie.

On lit par ailleurs que pour enlever sans danger un "esprit" qui réside au pied de la pervenche, et qui peut combler son possesseur de richesses et de gloire, il faut attacher au col d'un chien une cordelette de soie (mais surtout pas rouge) afin que celui-ci se charge de l'extraction (tiens, on en revient à l'extraction de la mandragore !!)- si le magicien ne recourrait pas à ce procédé, il ne passait pas l'année !

Néanmoins, la pervenche est surtout au moyen-âge pour ses propriétés spécifiquement médicinales qui sont multiples. Elle est en effet réputée détersive, astringente, vulnéraire (en fait "propre pour le cours du ventre" et "pour purifier le sang" )



21/09/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres