Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Plante des femmes : l'armoise

Artemisia vulgaris 

Elle constitue le grand remède gynécologique d'autrefois, placée sous l'égide d'Artémis, déesse protectrice des femmes et qui présidait à l'enfantement.

Elle porte en effet, la "signature" du sang sur ses tiges striées de rouge. Il est cependant probable que les Anciens utilisaient d'autres armoises, plus énergique  que l'armoise commune (artemisia vulgaris). Lémery résume bien ses usages :
"Elle excite les mois aux femmes ; elle aide à l'accouchement et à faire sortir l'arrière-faix. Elle nettoie et fortifie la matrice. Elle abat les vapeurs. On s'en sert intérieurement et extérieurement".

Cette plante a aussi été chargée de messages plus ou moins magiques. C'est ainsi que Delatte mentionne "que l'armoise doit être cueillie à l'aurore, à l'époque où le soleil est dans la vierge et mieux encore, le jour de la saint-Jean. La ceinture de l'herboriste doit être dénouée et la cueillette se fait de la main gauche en même temps que sont dites les prières"

Son usage, néanmoins, n'est pas anodin même si elle est appelée "mère des plantes" (c'est, on le rappelle, aussi un abortif)

 



05/10/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres