Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

Les pierres levées - conte -

Conte breton : La nuit des pierres levées.
(Illustrations de Hervé Le Gall)

Sur la terre de Bretagne sur que l'on compte plus de cailloux que de bonnes terres à blé...
Goulven était né dans la misère et condamné à y rester au moins le temps de sa vie... Seulement, ne voila-t-il pas qu'un jour son regard croisa celui de Rozenn, la fille du Grand Moëlic, un des rares qui avait de la viande et du pain assurés pour l'année !!
Goulven aima Rozenn.. et Rozenn aima Goulven.. oui da ! Seulement le Grand Moëlic espérait pour sa fille tout autre chose qu'un traîne-misère !!
Cette année-là, la neige tomba si drue que même pour la messe de Noël, les gens ne purent se rendre à l'église.
-Venez donc chez moi, décida le Grand Moëlic, le boudin sera bon, comme mon cidre.. Toi aussi, le mendiant qui frappe à la porte, Entre !
Un mendiant qui n'était pas du pays et qui avait une tête à être un jeteur de sorts...
- -Maître, après le repas, veux-tu me loger dans ton étable ?
- Si tu fais bon ménage avec mon âne et mon boeuf.
A peine, l'homme avait-il fait ton trou dans la paille et fermé les yeux qu'il entendit l'âne s'adresser au boeuf !
- Comment vas-tu confrère, depuis un an que nous n'avons pas pu nous parler ? C'était bien la peine que Dieu nous donne la parole une nuit par an, pour nous remercier d'avoir soufflé sur l'enfant Jésus pour le réchauffer, si nous n'avons qu'un mendiant crasseux pour nous écouter !!
-Et il ne nous gênera pas, il dort déjà...
- Crois-moi confrère, s'il savait ce qu'il l'attendait, il serait bien vite réveillé. 
L'âne d'expliquer au boeuf :
- Tu as donc oublié que tous les cent ans les pierres que les hommes appellent des menhirs et qui sont des constructions du Diable s'en vont boire à la rivière ? Tous les trésors sur lesquels elles sont posées comme un poule sur son oeuf sont alors à celui qui peut les prendre. Seulement elles reviennent très vite et si celui-là n'a pas dans sa besace trois poils d'un chat noir et un bon Chrétien baptisé avec lui, il est vite écrasé !!
La bonne idée qu'il avait eu le mendiant de ne dormir qu'à moitié !! Il ne lui fallut guère de temps pour aller arracher trois poils au chat noir du Grand Moëllic.
Quand il atteignit la lande où les pierres s'étaient enfonçées de tout leur poids, il distingué au sommet de la plus imposante un homme qui sculptait une croix à même la roche.
- Je te reconnais, toi, tu est Goulven ! qu'est-ce que tu fais ici ?
- Je sculpte une croix sur cette pierre du Diable - Dieu me le revaudra !
- Ah, en te permettant d'épouser la belle Rozenn ? C'est ça ? seulement le grand Moëlic ne donnera sa fille qu'à celui dont les poches traînent jusqu'à terre sous le poids des pièces d'or !
- Oui, hélas ...
-Si tu le veux, tu seras riche et la Rozenn sera à toi.
Et il lui exposa tout ce que l'âne avait dit au boeuf .. mais sans l'informer bien sûr de qu'il convenait de posséder pour éviter les menhirs !


Il avait à peine fini de parler que dans un bruit assourdissant les pierres prirent leur course vers la rivière !!
- Allons- y !!
Le mendiant eut vite fait de remplir sa besace de pièces d'or et Goulven pour sa part n'eut que le temps de remplir les deux poches de sa vieille veste usée.
Déjà dans un bruit de tonnerre les pierres revenaient prendre leur place.
-Seigneur Dieu ! nous sommes perdus !
-Pas moi ! ricana le mendiant.
Il leva devant lui les trois poils du chat noir et les pierres s'écartèrent d'un côté, de l'autre, fonçant droit sur le pauvre Goulven.
Ecoutez bien maintenant ce qui se passa pour le raconter à votre tour. La plus grande des pierres qui courait en tête s'arrêta à quelques centimètres du garçon, obligeant ses soeurs à faire un détour. Goulven, levant la tête reconnut la pierre sur laquelle il avait sculpté une croix.
Chacun sait chez nous qu'une pierre ainsi baptisée ne peut faire de mal à un chrétien !!
Quand toutes ses soeurs eurent repris leur place, elle partit rejoindre la sienne, rencontrant le mendiant sur son passage. Il eut beau brandir les poils de chat, la pierre ne redoutait pas les sortilèges du démon, ayant été nouvellement baptisée. Alors, elle l'écrasa !
Goulven, devenu riche, les poches bien remplies (et il avait eu le temps d'attraper la besace du mendiant) épousa sa chère Rozenn !!


 



27/02/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres