Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

La légende de la ville d'Ys

Au temps du bon Roi Gradlon, vers le 6ème siècle, Ys est la capitale de la Cornouaille. La ville est protégée de la mer par une digue et le roi garde toujours sur lui la clef d'or qui ouvre les écluses.Sa fille, la belle Dahut, qui mène une vie de débauche, rencontre le  diable, sous la forme d'un séduisant jeune homme. Un soir, il accepta de venir auprès d'elle. Il passa longuement ses longues mains aux ongles pointus dans les beaux cheveux blonds de la princesse. Soudain, un grand bruit s'éleva du côté de la mer et un terrible coup de vent heurta les murailles de la ville d'Ys. "Que la tempête rugisse, les portes de la ville sont solides et c'est le Roi Gradlon, mon père, qui en possède l'unique clé, attachée a son cou", dit Dahut. "Ton père le roi dort, tu peux maintenant t'emparer facilement de cette clé", répliqua le chevalier. La princesse Dahut entra dans la chambre de son père, s'approcha doucement de lui et prit la clé, attachée a une chaîne autour de son cou. Aussitôt une énorme vague plus haute qu'une montagne s'écroula et le père s'éveilla - "Père, vite, prenons le cheval Morvarc'h, la mer a renversé les digues". Le roi prit sa fille sur le cheval, la mer etait déchaînée. Le cheval se cabrait sur l'eau qui montait à gros bouillons. Dahut se serrait contre son père et lui dit: "Sauvez-moi, mon père!" Il y eut alors un grand éclair dans la tempête et on entendit une voix qui allait de rocher en rocher et disait "Gradlon, lâche la princesse".

Une forme pale comme un cadavre apparut, enveloppée dans un grand vêtement brun. C'était Saint Guénolé, qui dit a la princesse: "Malheur a toi, tu as voulu voler la clé de la ville d'Ys!" Dahut répondit: "Sauvez-moi, emportez-moi au bout du monde!" Mais le cheval Morvarc'h ne bougeait plus et les eaux en furie gagnaient sur eux. Saint Guénolé répéta son ordre à Gradlon "Lâche la princesse!", les vagues énormes étaient a leurs pieds. Dahut glissa a terre et le Roi Gradlon, furieux, poussa sa fille dans la mer. Les vagues se refermèrent sur la princesse. La mer engloutit alors la ville d'Ys, dont tous les habitants périrent noyés.

La légende rapporte que la ville d'Ys s'élevait dans la baie de Douarnenez. Le lieu-dit Pouldavid, quelques kilomètres a l'est de la ville de Douarnenez, est la forme francisée de "Poul Dahut", le "trou de Dahut" en breton, et indique l'endroit ou la princesse fut engloutie par les flots. On dit aussi que la ville d'Ys était la plus belle capitale du monde et que Lutèce fut baptisée Paris car "Par Ys" en breton signifie "pareille a Ys".



02/03/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres