Sortilèges et enchantement

Sortilèges et enchantement

la magie des nombres

Les nombres nous parlent depuis des millénaires !

Les Anciens ont découvert le nombre d'or, le carré magique, les nombres sacrés, le Yi King, etc. les Hébreux, qui comprirent que les nombres n'expriment pas seulement des quantités, mais aussi des idées et des forces, développèrent la kabbale. Aujourd'hui,; certains affirment que l'Ancien Testament serait un "code secret" où chaque lettre aurait une valeur numérique et que son déchiffrement permettrait de connaître l'histoire de l'Humanité, passée et à venir�

 

Trois courants porteurs de vérités occultes, fondées elles-mêmes sur leurs traditions ésotériques respectives, se sont contaminés mutuellement parce qu'ils avaient des conceptions sensiblement identiques : il s'agit de la magie, de l'alchimie et de la kabbale. Magie et kabbale se ressemblent par leurs permutations alphanumériques et par leurs invocations d'entités surnaturelles. Alchimie et magie étudient les lois cachées d'une même nature alors que magie et kabbale ont recours au procédé de permutations des chiffres  et des lettres.

 

Le pouvoir du nombre

De toutes ces théories, nous pouvons retenir qu'en plus de leur fonction d'expression des quantités, les nombres manifestent des forces, des vibrations, des influences. Les lettres de l'alphabet correspondent aussi à un chiffre, et chacune a un sens profond.

 

Les nombres rythment l'univers, sont soudés à leurs précédents et à leurs suivants, tout en étant associés, entre autres, au temps, à la musique, à l'espace, à l'architecture, à la distance, à la croissance, à la Tradition.

 

Les chiffres, surtout de 1 à 0, forment une boucle puisque, arrivé au nombre 10, on en revient à l'unité en totalisant 1 += 0 = 1 !

 

Le 1 représente le principe universel, le système masculin, le commencement, le meilleur, le père. Il symbolise l'homme debout, la verticalité, le phallus.

 

Le 2 est l'expression de l'ambivalence, du partage, de la dualité, il exprime le conflit, le dédoublement, mais aussi une complémentarité. Il représente la mère et le principe féminin.

 

Le 3  souligne évidemment La Trinité, mais aussi la multiplicité. Dans la tradition chinoise, il représente la perfection, la totalité (le Ciel, l'Homme et la Terre), l'achèvement. Dans la tradition chrétienne, le 3 remémore le Père, le Fils et le Saint Esprit, il peut encore représenter l'hésitation, le choix à faire, la troisième solution entre le "oui" et le "non" qui interviendra de manière supra consciente.

 

Le 4 rappelle le tangible, la solidité, le terrestre. On pense facilement aux quatre phases lunaires, aux quatre saisons, aux quatre points cardinaux, aux quatre fleuves du Paradis, aux quatre lettres du nom de "Dieu" ou "YHVH", du premier homme "Adam", aux quatre évangélistes, etc.

 

Le 5 représente le milieu (il est au milieu des neuf premiers chiffres), le centre, l'harmonie et l'équilibre ; signe d'union, du mariage du Ciel (3) et de la Terre (2), il est le bois, le feu, la terre, le métal, l'eau pour les cinq éléments chinois ; il évoque universellement les cinq sens, les cinq doigts de la main, l'étoile à cinq branches

 

Le 6 c'est deux fois 3, donc deux fois plus de perfection d'après la tradition chinoise  le 6 devient donc symbole de pureté. La création du monde s'est faite en  6 jours puisque le 7 ème jour, Dieu s'est reposé. L'étoile de David, composée de deux triangles, a six pointes. Dans l'apocalypse, le 6 est le nombre du péché, celui de la Bête : 666 !

 

Le 7 nous rappelle le cycle des 7 jours de la semaine amis aussi des quatre périodes lunaires qui durent 7 jours ; symbole d'un achèvement, ce chiffre évoque aussi le renouvellement. Il représente les 7 couleurs de l'arc-en-ciel, les sept branches de l'arbre cosmique et sacrificiel du chamanisme, le sept emblèmes de Bouddha, etc.

 

Le 8 nous renvoie aisément aux huit directions d'une boussole. En Chine, il représente l'ordre, l'harmonie, et nous rappelle les huit trigrammes du Yi King. Il est universellement le chiffre de l'équilibre central et de la justice.

 

Le 9 est le chiffre de la plénitude. Le ciel chinois possède 9 plaines et 9 999 coins. Neuf étant le dernier de la série des chiffres, il évoque à la fois une fin et un recommencement. Il est le nombre de mois nécessaires à la conception d'un enfant et symbolise ainsi le chiffre de la réalisation.

 

Le 0 est un chiffre sans valeur, mais placé à droite d'un chiffre ou d'un autre nombre, seul ou accompagné d'autres zéros, il en multiplie la valeur. Sa représentation graphique évoque une harmonie, bien qu'il puisse aussi susciter, pour d'autres raisons, le vide, l'absence, le néant, qui est représentatif d'un possible nouveau départ pour un recommencement.

 



01/05/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres